Sainte baume marie madeleine

15.06.2019
0
42
Basilique Sainte-Marie-Madeleine de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume
Sauter a la navigation Sauter a la recherche

Basilique de Saint-Maximin Image illustrative de larticle Basilique Sainte-Marie-Madeleine de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume Presentation Culte Catholique romain Debut de la construction 1295 Fin des travaux 1532 Style dominant gothique Protection Logo monument historiqueClasseMH (1840) Geographie Pays Drapeau de la France France Region Blason region fr Provence-Alpes-Cote d'Azur.svg Provence-Alpes-Cote d'Azur Departement Blason departement fr Var.svg Var Ville Blason ville fr Saint-Maximin (Var).svg Saint-Maximin-la-Sainte-Baume Coordonnees 4327?10?nord, 551?48?est

Geolocalisation sur la carte: Var

(Voir situation sur carte: Var)Basilique de Saint-Maximin

Geolocalisation sur la carte: France

(Voir situation sur carte: France)Basilique de Saint-Maximin modifierConsultez la documentation du modele

La basilique de Sainte Marie-Madeleine de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, achevee en 1532 est le plus important edifice religieux de style gothique bati en Provence.

Elle est classee sur la liste des monuments historiques de 1840[1].

Origine de l'implantation

Interieur de la Baume.

Selon la tradition, Marie-Madeleine (ou Marie de Bethanie, s?ur de Marthe et de Lazare) fuyant les persecutions d'Herode, aurait trouve refuge en Provence en compagnie de son frere et de sa s?ur[2]. Apres avoir debarque aux Saintes-Maries-de-la-Mer, elle aurait occupe pendant trente ans une grotte du massif de la Sainte-Baume pendant qu'elle evangelisait la Provence. A sa mort, elle aurait ete ensevelie a Saint-Maximin-la-Sainte-Baume. Devenu celebre son tombeau qui se serait trouve dans la crypte actuelle de la basilique, sera garde par des moines cassianites (disciples de saint Cassien) venus de l'abbaye de Saint-Victor a Marseille. Au VIIIesiecle, les invasions sarrasines obligent les religieux a combler la crypte qui abritait le tombeau afin de mettre a l'abri les precieuses reliques[3]. Le culte de la sainte reste cependant vivace.

Le souvenir de cette sepulture ne s'etant pas perdu, le prince de Salerne, Charles II, fils du comte de Provence Charles Ier fait entreprendre en 1279 des recherches pour retrouver les reliques de sainte Marie-Madeleine a laquelle il voue une grande devotion. Ces recherches aboutissent a la decouverte d'une tombe paleochretienne, la crypte actuelle, contenant des ossements qui auraient appartenu a la sainte. Charles II, comme il l'affirmait lui-meme, aurait agi par inspiration divine[4]. Philippe de Cabassolle parle, dans son Libellus hystorialis, de celeste inspiration[5]. Charles II devenu comte de Provence et roi de Naples, se rend en avril 1295 aupres du pape Boniface VIII apportant avec lui les proces-verbaux rediges par les eveques de Provence authentifiant sa decouverte[6]. Il obtient du pape des bulles qui accordent des indulgences aux visiteurs et certifient l'authenticite des reliques[6]. Cette confirmation etait d'autant plus precieuse que la basilique de Vezelay affirmait posseder le corps de Marie-Madeleine. Le pape decide egalement de confier la garde de Saint-Maximin et de la Sainte-Baume aux freres precheurs de saint Dominique en lieu et place des moines benedictins de l'abbaye de Saint-Victor[6].

Des fouilles realisees en 1993 au sud immediat de la basilique ont mis au jour un complexe religieux datant du debut du VIesiecle compose d'une eglise a laquelle etait accole un baptistere dont les dimensions, 11m. de cote environ, sont voisines de celles des baptisteres de Cimiez, Frejus ou Riez[7]. Le mausolee correspondant a la crypte actuelle se serait donc eleve a la peripherie de cet habitat a une date anterieure d'un siecle seulement[8]. Cela contredit donc l'hypothese faite avant la realisation de ces fouilles selon laquelle ce caveau aurait ete realise par une riche famille qui aurait choisi de reposer sur les terres qu'elle possedait a la campagne[9]. Vers l'an mille, cette eglise primitive est reconstruite et agrandie au detriment du baptistere; restauree vers 1200, elle devait etre encore en place lors de la decouverte des reliques presumees de Marie-Madeleine[10].

Historique de la construction de la basilique

Interieur de la basilique.

En 1295, Charles II d'Anjou, devenu comte de Provence et roi de Sicile, decide de faire construire sur les lieux memes de l'invention des reliques, une basilique et un couvent de dominicains. Il confie l'etablissement des plans de l'ensemble de la construction au Magister Petrus Gallicus, protomagister operum curi?. Or, a cette date, ce protomagister est Pierre d'Angicourt, mais il n'est pas certain qu'il ait effectivement realise le debut de la construction[11]. Apres quelques annees d'arret, la reprise des travaux de 1300 a 1316 avec l'architecte du palais des comtes de Provence, Jean Baudici[12], s'effectue avec une grande ampleur a partir de 1305[13]. Ce renouveau a ete possible grace a la nomination a la tete du couvent de Saint-Maximin, de Jean Gobi qui en sera le prieur de 1304 a 1328[14]. En 1320, le chevet est termine avec la premiere travee des trois nefs. Les quatre travees suivantes sont realisees de 1330 a 1345. L'entree de la crypte se situe alors en dehors de l'eglise. En 1404, on sait que l'abside et les cinq dernieres travees de la nef etaient terminees. Jean II Le Meingre, dit Boucicaut, marechal de France, decide pour couvrir la crypte de faire edifier la partie nord de la quatrieme travee[11]; la crypte est alors nivelee a hauteur du sol de la nouvelle basilique.

Les travaux reprennent sous Louis XII en 1508 avec la nomination d'un nouveau prieur, Jean Damiani, qui exercera le plus long prieurat du couvent durant trente cinq ans de 1508 a 1543. Les travaux de la sixieme travee sont repris et termines en 1513 sous la direction de l'architecte Hugues Caillat[15]. Les trois premieres travees sont achevees en 1532 apres quelques interruptions dues notamment a la peste. L'inscription gothique du XVIesiecle, au revers de la facade rappelle ces etapes. Les architectes seront Pierre Garcin et son pere Jean Garcin[16].

Les travaux de confortation et de restauration

Au XVIIesiecle, l'installation du decor actuel entraina des alterations importantes qui eurent deux consequences notables:

  • Le bouchement des reseaux des baies des chapelles pour y installer des retables;
  • la construction de couvertures de tuiles en appentis sur les terrasses qui couvraient les bas-cotes.

Des 1839, des travaux avaient ete engages au chevet, comme des graffitis nous l'ont appris, et l'eglise a ete classee au titre des monuments historiques sur la liste de 1840, parmi les monuments les plus prestigieux de France.

Les travaux diriges par le pere Lacordaire en 1875 eurent une incidence sur la face du monument: la demolition des maisons de deux etages sur la galerie du cloitre et les chapelles nord. La restauration proposee par Henri Revoil connaissait un commencement d'execution.

Les travaux executes au XIXesiecle sous la direction des architectes Charles-Auguste Questel et Henri Revoil[17] ont consiste en purges des maconneries et restitution des profils et des parements par recharges de mortiers de ciment et ragreages de pierre reconstituee dans les parties affectees.

Au cours de la premiere moitie du XXesiecle, l'architecte et archeologue Jules Formige s'interessa a la basilique, mais proceda surtout a des fouilles et a la presentation de la crypte que Revoil avait decoree dans le gout de son temps en 1884.

Son fils Jean Camille Formige entreprit des travaux au-dessus du bas-cote nord, en supprimant les appentis du XVIIesiecle et en executant une terrasse couverte de dalles de ciment arme, source de deboires.

Apres la Seconde Guerre mondiale, Paul Colas[18] put intervenir sur les fenestrages du bas-cote nord, de l'absidiole nord, mais les travaux furent interrompus.

L'etat de l'ancienne basilique royale etait devenu si inquietant que le seuil d'alerte est depasse depuis longtemps, rapportait l'inspecteur general des monuments historiques Francois Enaud[19] le 25 mai 1977.

Des 1975-1976, des chutes de pierres provenant des nervures des voutes sur croisee d'ogives et doubleaux s'etaient produites, et une campagne de purges et de confortations tout a fait provisoires etaient executees.

La cause essentielle des desordres dont souffrait cet edifice etait l'eau qui s'infiltrait par les couvertures, par les dispositifs d'evacuation des eaux pluviales et par les joints des murs. Ces eaux affaiblissaient les appuis en lavant les mortiers des blocages internes. Elles modifiaient les conditions d'equilibre des voutes et les arcs pesent plus lourd, donc poussaient davantage en ecrasant les pierres atteintes, souvent masquees par les ragreages du XIXesiecle.

Le programme de mise hors d'eau et de confortation structurale a alors ete entrepris. Les travaux ont consiste, en partant de l'angle sud-ouest, a refaire la couverture du bas-cote, en reprenant les evacuations d'eaux pluviales qui, depuis les fenestrages, traversent le comble en appentis, a rejointoyer les murs et les contreforts et leurs appuis.

Un pare-gravois a du etre mis en place devant la facade a la suite de chutes de pierres. La facade occidentale inachevee depuis 1530 a ete confortee en 1986-1987.

Jean-Claude-Yvan Yarmola, architecte en chef des monuments historiques[20], maitre d'?uvre des travaux realises dans le cadre d'un plan pluriannuel d'intervention, etabli pour la periode 1986-1993, par la conservation regionale des monuments historiques, la commune et le conseil general du Var concluait qu'en l'etat des travaux, nous visons a reparer les degats dus a des decennies de manque d'entretien, mais que l'effort collectif fourni pour sauvegarder ce monument doit etre poursuivi dans l'interet commun qui depasse celui de la Provence[21].

Description de la basilique

L'edifice comprend une nef de neuf travees munie de collateraux de huit travees auxquelles correspondent des chapelles laterales placees entre les contreforts. L'abside est polygonale ainsi que les deux chapelles flanquant la derniere travee de la nef. Cette eglise ne comporte ni transept ni deambulatoire et possede trois etages de voutes; la nef 28,7m, les collateraux 17,5m et les chapelles laterales 10,25m. Cet etagement des voutes se rencontre dans quelques-unes de nos plus vastes cathedrales notamment celle de Bourges a laquelle elle ressemble beaucoup par suite de l'absence de transept[22]. Cest le plus important exemple de style gothique en Provence[23].

Schema de la basilique

Schema de la basilique de Saint Maximin

Legende:

  • A - Ch?ur,
  • B - Retable de la passion,
  • C - Autel du rosaire,
  • D - Crypte,
  • E - Chaire,
  • F - Stalles
  • a - Chapelle Saint-Thomas d'Aquin,
  • b - Chapelle Notre-Dame de la consolation,
  • c - Chapelle du saint nom de Jesus,
  • d - Chapelle Saint-Anne,
- Chapelle Saint-Pierre (Accueil) - Chapelle Saint-Blaise - Chapelle Saint-Louis d'Anjou - Chapelle Sainte-Madeleine - Chapelle Saint-Crepin avec passage vers le couvent - Chapelle Saint-Eloi - chapelle de la reconciliation - Chapelle Saint-Maximin, - Chapelle de l'Assomption - Chapelle Notre-Dame de Lourdes - Chapelle Saint-Antoine de Padoue - Chapelle Saint-Dominique - Chapelle Saint-Francois d'Assise - Chapelle du Sacre-C?ur - Chapelle Saint-Joseph - Chapelle Saint-Michel.

Exterieur

L'abside est flanquee de deux tourelles a l'interieur desquelles se trouve un escalier; celle du nord est surmontee d'un clocher recent. La nef est contrebutee par des arcs-boutants; les pinacles servant de couronnement aux contreforts sont de simples massifs rectangulaires surmontes d'un toit de pierre a deux versants.

Interieur

La nef

Clefs de voute de la nef

Certaines clefs de voute sont ornees de blasons:

  • quatrieme travee, blason de France;
  • cinquieme travee, blason d'Anjou-Sicile parti de Jerusalem;
  • sixieme travee, personnage a coiffure singuliere;
  • septieme travee, blason d'Anjou-Sicile flanque des bustes d'un comte et d'une comtesse, peut-etre Charles III dernier comte de Provence et sa femme;
  • huitieme travee, blason en forme de quatre feuilles avec au centre la reine Jeanne couronnee, le sceptre a la main et assise sur son trone;
  • neuvieme travee, blason d'Anjou-Sicile seme de fleurs de lys avec buste du roi Robert et de la reine Sanche.

La clef de l'abside represente l'agneau de Dieu et la tete couronnee de Charles II d'Anjou, fondateur de l'eglise.

  • Details des blasons
  • Quatrieme travee, blason de France.

  • Cinquieme travee, blason Anjou-Sicile parti de Jerusalem.

  • Sixieme travee, un personnage.

  • Septieme travee, blason d'Anjou-Sicile et bustes .

  • Huitieme travee, la reine Jeanne.

  • Neuvieme travee, Anjou-Sicile/Roi Robert.

  • Clef de l'abside, l'agneau et tete de Charles II.

L'abside
Le ch?ur de l'eglise.

L'abside est a sept pans dont cinq sont perces d'un double rang d'ouvertures separees par un meneau horizontal. Le fond de l'abside est decore d'une riche architecture corinthienne en marbre couronnee par une balustrade portant des statues allegoriques et encadrant trois grands tableaux d'Andre Boisson (1643-1733), peintre d'Aix-en-Provence, representant des episodes de la vie de Marie-Madeleine. Le tableau central de forme octogonale represente Marie-Madeleine a la Sainte-Baume. Les deux autres tableaux de forme ovoide representent egalement la sainte qui a gauche se penche au-dessus du tombeau vide de Jesus et a droite se depouille de ses bijoux[24]. Au-dessus du portique, une grande gloire (6m x 6m) en stuc dore avec en son centre la colombe symbole de l'esprit saint a ete realisee par Lieutaud[25].

Les deux cotes de l'abside sont ornes d'un revetement de stucs polychromes realise par Jean Antoine Lombard de Carpentras en 1684. Divises en panneaux ces stucs sont ornes en leur centre de deux bas-reliefs (1,40m x 1,00m) remarquables: a droite une terre cuite de Lieutaud representant la communion de sainte Marie-Madeleine par l'eveque saint Maximin et a gauche un marbre d'un artiste inconnu representant le ravissement de Marie-Madeleine par des anges[26].

Le maitre-autel.

Le maitre-autel en marbre jaspe du pays est decore de deux medaillons en bronze dore realises par Joseph Lieutaud representant a gauche l'apparition de Jesus aux deux pelerins d'Emmaus et a droite la mort de Joseph[27]. Au-dessus est placee une urne en porphyre rouge execute par le sculpteur romain Silvio Calce a la base de laquelle sont placees deux petites sculptures egalement en bronze dore realisees par Alessandro Algardi dit l'Algarde et representant deux chiens, symbole des dominicains, tenant dans leur gueule une torche. Une statuette de Marie-Madeleine, egalement de l'Algarde, surmonte le tout. Cette urne a ete apportee de Rome en 1635 par le general des Dominicains Nicolas Ridolfi pour recevoir les ossements de Marie-Madeleine[28]. Etant donne que le transfert des reliques devait se faire avec une grande solennite, il fallut attendre l'annee 1660 avec l'arrivee de Louis XIV et de la Cour en Provence. Le roi arriva le 4 fevrier 1660 a Saint-Maximin pour prendre part a la fete avec la reine mere, son frere unique et une nombreuse suite. Le 6 fevrier 1660 eut lieu la ceremonie celebree par l'archeveque d'Avignon Dominique Marini[29]. Toutes les reliques qui etaient enfermees dans l'urne ont ete profanees en 1793 et brulees; celles exposees dans la crypte ont ete mises a l'abri par de pieux fideles pendant la Revolution et reconnues comme authentiques en 1803 par Jean Antoine Rostan, prieur de l'epoque[30].

Boiseries du ch?ur

La cloture du ch?ur a ete realisee en 1692. Les grilles des portes sont l'?uvre de Francois Peironi, serrurier a Aix-en-Provence[31]. De part et d'autre du ch?ur se developpent quatre-vingt-quatorze stalles en noyer sculpte contre une sorte de chancel ou sont sculptes vingt-deux medaillons, dix de chaque cote places immediatement au-dessus des stalles, les deux autres au-dessus du chancel. Les sculptures ont ete realisees par et sous la direction du dominicain Vincent Funel[32]. Elles representent les divers miracles accomplis ou les martyrs subis par des religieux ou religieuses de l'ordre des Dominicains.

Panneaux cote nord

On trouve successivement de l'entree en se dirigeant vers le ch?ur les panneaux suivants:

Saint Pierre de Verone: Fils de cathare il se convertit a la religion catholique et se consacre a la predication notamment aupres des cathares. Il meurt assassine le 6 avril 1252. Avant de mourir il ecrit avec son sang sur le sol le mot credo (je crois). Saint Thomas d'Aquin: Theologien de grand renom il reste fidele aux regles de l'ordre: pauvrete, partage et recherche de Dieu. Il meurt en 1274 en se rendant au deuxieme concile de Lyon. Saint Hyacinthe de Pologne: il est charge par saint Dominique d'introduire l'ordre en Pologne et dans les pays scandinaves. Il aurait traverse miraculeusement la Vistule sur sa chape alors qu'il transportait l'eucharistie et une statue de la Vierge. Saint Louis Bertrand: religieux de grande austerite et ardent missionnaire, il meurt en 1581. Ambroise de Sienne: Issu de l'illustre famille des Sansedoni il entre dans l'ordre en 1237. Il enseigne a Cologne en meme temps que Thomas d'Aquin sous la direction d'Albert. Saint Pie V: fils de berger il entre dans l'ordre des Dominicains. Durant son pontificat (1566-1572) il met en ?uvre le concile de Trente. Il formule les regles du rosaire. Le medaillon represente la victoire a la bataille de Lepante sur les turcs qui aurait ete due a ses prieres. Jean de Verceil: Maitre en droit canon, il recourt plusieurs fois aux conseils de Thomas d'Aquin et prendra sa defense lorsque sa doctrine sera attaquee. Il a une grande influence au concile de Lyon. Il meurt a Montpellier. Sainte Catherine de Sienne: elle accomplit deux missions en Avignon et arrive a convaincre le pape Gregoire IX de rentrer a Rome. Elle raconte ses visions et extases dans le Dialogue de la divine providence Sainte Agnes de Montepulciano: elle est la fondatrice du monastere de Montepulciano en Toscane ou s'est rendue en pelerinage sainte Catherine de Sienne. Marguerite de Savoie ( 1464): De la maison des ducs de Savoie elle est veuve a trente-huit ans et rentre dans les ordres apres avoir distribue sa fortune. Elle fonde a Albe un monastere de moniales ou elle souffre la passion du Christ sous la triple forme de la calomnie, la persecution et la maladie symbolisee par les trois fleches tenues par un des personnages.
  • Boiseries cote nord
  • Saint Pierre de Verone et saint Thomas d'Aquin.

  • Saint Hyacinthe de Pologne et saint Louis Bertrand.

  • Le bienheureux Ambroise de Sienne et saint Pie V.

  • Le bienheureux Jean de Verceil et sainte Catherine de Sienne.

  • Sainte Agnes de Montepulciano et la bienheureuse Marguerite de Savoie.

Panneaux cote sud

On trouve successivement de l'entree en se dirigeant vers le ch?ur:

Saint Dominique: Dominique de Guzman decouvre l'heresie cathare au cours d'un voyage qu'il realise avec son eveque dans le midi de la France. Le pape Honorius III l'envoie precher les albigeois. Son austerite et sa pauvrete lui valent respect et notoriete. Saint Antonin: ne a Florence en 1389 il est un compagnon de noviciat de Fra Angelico. Il sera son prieur lorsque celui-ci realisera ses fresques immortelles. Il sera archeveque de Florence en 1445. Saint Vincent Ferrier: Il preche a Valence en Espagne ou il est ne et a Vannes en France ou il meurt. Saint Raymond de Penyafort: Il encourage l'apostolat des freres aupres des juifs et des musulmans dans un souci de dialogue. Saint Jean de Cologne: il est un des dix-neuf pretres mis a mort le 9 juillet 1572 par des calvinistes en Hollande pres de la ville de Gorcum. Ces martyrs de Gorcum ne voulaient pas renier la primaute du pape et la presence du Christ dans l'eucharistie. Gonzalves d'Amarante: il est ne au Portugal a Amarante. Apres un voyage de quatorze ans en terre sainte, il entre dans l'ordre des dominicains. Saint Albert le Grand: Dominicains bavarois, il enseigne a Paris ou il a pour eleve Thomas d'Aquin. Henri Suso: il appartient a la celebre ecole des mystiques rhenans du XIVesiecle. Sainte Rose de Lima: premiere sainte du Nouveau monde, elle vecut dans le jardin de ses parents dans l'ideal dominicain de contemplation et de rayonnement apostolique. Marguerite de Castello: Aveugle de naissance elle entre dans la fraternite des dominicains.
  • Boiseries cote sud
  • Saint Dominique et saint Antonin.

  • Saint Vincent Ferrier et saint Raymond de Panyafort.

  • Saint Jean de Cologne et le bienheureux Gonzalve d'Amaranthe.

  • Saint Albert le Grand et le bienheureux Henri Suso.

  • Sainte Rose de Lima et la bienheureuse Marguerite de Castello.

Exterieur du ch?ur

L'exterieur du ch?ur comporte quatre autels de bois, sans tabernacle, dont la disposition est identique. Chaque autel est orne d'un retable adosse au chancel et presentant en son centre une grande toile du peintre Michel Serre. Ces tableaux sont les suivants:

Bas-cote nord
  • a: Saint Thomas dAquin foudroyant lheresie. Le saint est represente tenant dans sa main gauche l'ostensoir tandis qu'il brandit de la main droite la foudre pour terrasser l'heresie qu'il pietine: il s'agit probablement du protestantisme car la toile a ete realisee peu de temps apres la revocation de l'edit de Nantes (1685). Derriere saint Thomas d'Aquin, l'artiste a represente un fond architectural avec a droite une niche contenant une statue representant un personnage barbu. Le saint est represente en pleine force de l'age, c'est l'homme d'action qui triomphe plus par la force que par la persuasion[33].
  • b: La Vierge a lEnfant et le purgatoire. Ce theme du purgatoire est frequent a la fin du XVIIesiecle en raison du changement des mentalites qui se produit apres 1660 epoque ou on prevoit la fin du monde pour le dernier tiers du siecle present, le temps du nouveau Testament devant egaler celui de l'ancien. Le sejour en purgatoire devient le passage oblige apres la mort d'ou de nombreuses representations de ce theme. Dans la partie inferieure du tableau est evoque le sejour douloureux du purgatoire avec des flammes tandis que la partie superieure represente l'entree au ciel facilitee par la Sainte Vierge. Ce tableau est a rapprocher de celui qui se trouve dans l'eglise Saint-Cannat a Marseille[34].
Bas-cote sud
  • c: LEnfant Jesus. Ce tableau dont le cadre adopte une forme compliquee est place au-dessus d'un grand tabernacle en bois sculpte destine a recevoir une creche aujourd'hui disparue. L'enfant Jesus, glorieux et triomphant, est represente vetu de draperies flottantes autour de lui, le fond lumineux etant peuple d'anges. Cet ensemble aimable annonce cependant la passion[35].
  • d: Sainte Anne, la Vierge et lEnfant Jesus, saint-Joseph. Ce tableau represente la Vierge assise tenant sur ses genoux l'Enfant Jesus se tournant vers sainte Anne. En arriere est represente saint Joseph[36].
  • Tableaux de Michel Serre
  • a: Saint Thomas d'Aquin foudroyant l'Heresie.

  • b: La Vierge a l'Enfant et le purgatoire.

  • c: L'Enfant Jesus.

  • d: Sainte Anne, la Vierge, l'Enfant Jesus et saint Joseph.

La chaire
Chaire.

Cette chaire en noyer sculpte par le frere dominicain Louis Gudet qui l'a terminee en 1756 est classee Monument Historique[37] et sera visitee par des generations de Compagnons du Devoir artisans du bois[38]. Sur le parement de la rampe et sur les parois de la cuve, sept panneaux sculptes retracent l'histoire de Marie-Madeleine representee en costume du temps de Louis XV. On trouve successivement en partant du bas de la rampe les panneaux suivants: Marie-Madeleine ecoutant la predication du Christ, chez Simon le pharisien elle repand le nard precieux sur les pieds du Christ, elle assiste a la resurrection de Lazare, elle accueille le Christ a Bethanie, elle est prostree au pied de la croix, pres du tombeau du Christ elle voit et entend un ange qui lui annonce la Resurrection, et enfin dans le jardin, pres du tombeau, elle voit le Christ qui lui dit: Ne me touche pas.

Au-dessus de l'abat-voix Marie-Madeleine est emportee par des anges; sous l'abat-voix est sculptee une colombe en bois dore representant le saint esprit.

Bas-cote gauche

A partir de l'entree en se dirigeant vers le ch?ur on trouve successivement les chapelles suivantes:

  • chapelle Saint-Pierre: c'est l'ancienne chapelle des fonts baptismaux qui sert actuellement d'accueil. Sur le mur de gauche se trouve un tableau representant le couronnement de la Vierge date de 1575 environ. Il s'agit d'un ex-voto realise a la suite de la victoire de Lepante en 1371 qui est a l'origine de la fete de Notre Dame du Rosaire. Sur le mur de droite un crucifix recent de style roman, don d'un habitant de la ville de Saint Maximin;
  • chapelle Saint-Blaise: c'etait autrefois la chapelle des tisserands et des cordiers qui avaient saint Blaise pour patron de leur confrerie[39]. C'est maintenant la chapelle des fonts baptismaux en marbre rouge du pays datant de 1700 environ. Le retable place au fond de la chapelle est classe monument historique[40]; il contient un tableau de l'ecole provencale du XVIIesiecle. Au centre du retable un tableau represente les eveques recevant la mission de saint Pierre. Sur le mur de droite un tableau represente saint Dominique en extase et sur le mur de gauche est fixee une statue de Jean Guiraman sculpteur d'Aix-en-Provence (1526) representant saint Jean-Baptiste couvert de son manteau et portant dans sa main gauche un livre et un petit agneau;
Anonyme, La Crucifixion (1640) d'apres Van Dyck. Anonyme du XVesiecle, Noli me tangere.
  • chapelle de saint Louis d'Anjou: au fond de cette chapelle un retable classe monument historique[41] se compose de trois tableaux avec au centre saint Louis en costume d'eveque et en predication. A droite une peinture sur bois represente sainte Marie-Madeleine. A gauche peinture similaire avec sainte Marthe et la tarasque. Sur le mur de gauche est presente un tableau de la crucifixion copie d'une ?uvre d'Antoine van Dyck au musee des beaux-arts de Gand et realisee en 1640 a Marseille probablement par une famille de peintres du nom de Faber. Sur le mur de droite un tableau represente saint Vincent Ferrier, predicateur dominicain, en apotheose;
  • chapelle de sainte Marie-Madeleine: cette chapelle comme celle de saint Dominique qui lui fait face dans le bas cote droit, garde encore les traces des fresques qui la decoraient. Le retable en bois place au fond de la chapelle a ete realise par le frere Gudet qui est egalement l'auteur de la chaire. En medaillon a droite tableau du Noli me tangere et a gauche celui de sainte Marie-Madeleine renoncant aux vanites du monde. Dans les deux murs lateraux sont creusees deux importantes armoires aux reliques du XVIIesiecle. Elles contenaient autrefois de nombreux reliquaires disparus a la Revolution afin de recuperer les metaux precieux[42]. Le dernier inventaire realise avant cette disparition a ete effectue en 1780: d'apres les estimations le poids total des chasses et reliquaires se serait eleve a 800kg environ[43];
  • chapelle de saint Crepin: au fond de la chapelle une porte donne acces au cloitre du couvent royal. Cette chapelle sert de salle d'exposition de photos diverses;
  • chapelle Saint-Eloi: au fond de cette chapelle se trouve un retable, classe monument historique[44], en bois dore avec en son centre un tableau de saint Eloi. Sur le mur de droite est accrochee une predelle d'un retable disparu representant la scene du Noli me tangere et sur le mur de gauche quatre peintures sur bois representant saint Laurent, saint Antoine, saint Sebastien et saint Thomas d'Aquin.
    • Predelle du Noli me tangere: cette predelle (partie inferieure d'un retable) qui date du XVesiecle, a du etre coupee pour etre ajustee a un autel. La planche de chene sur laquelle sont peintes six scenes ne mesure plus que 2,5m de long. De droite a gauche sont representees les scenes suivantes:
      • la donatrice du tableau et sa fille;
      • Saint Thomas d'Aquin contemplant le Christ en croix qui lui dit: Tu as bien ecrit sur moi;
      • Sainte Marthe terrassant le dragon a Tarascon;
      • La Decollation de saint Jean-Baptiste avec Herode, Herodiade et sa fille Salome tenant un plateau a la main destine a recevoir la tete du martyr;
      • Le Noli me tangere: Marie-Madeleine dans le jardin de la Resurrection s'etant apercue qu'elle n'avait pas reconnu le Christ, celui-ci lui dit ensuite: Ne me touche pas;
      • La partie a l'extreme gauche a ete detruite en grande partie et il ne reste plus que deux pans d'un manteau dominicain noir et blanc;
    • Peintures sur bois: les representations de saint Laurent et saint Thomas d'Aquin sont d'Andre Abellon, dominicain natif de Saint Maximin tandis que les deux autres ont ete maladroitement repeintes. Ces quatre tableaux et la predelle faisaient partie du meme retable;
      • Saint Laurent est represente revetu de son habit diaconal, portant de la main gauche le livre des evangiles et de la droite la palme des martyrs; un gril place a ses pieds rappelle son martyre car il a ete brule vif;
      • Saint Antoine au desert est represente s'appuyant sur un baton sur lequel est suspendu une clochette; il tient de l'autre main le livre des evangiles. Le petit cochon figure a ses pieds rappelle que les moines Antonins soignaient les personnes atteintes du mal des ardents appele aussi feu de saint Antoine et avaient la possibilite d'elever ces animaux[45];
      • Saint Sebastien est represente ici d'une facon traditionnelle, le corps transperce de fleches;
      • Saint Thomas d'Aquin est represente revetu de l'habit noir et blanc des Dominicains, tenant de la main gauche les evangiles et de la droite le calice et l'hostie. Il porte sur le c?ur un soleil brillant, symbole de la splendeur et du rayonnement de la verite.
  • Peintures sur bois
  • Saint Laurent et saint Antoine.

  • Saint Sebastien et saint Thomas d'Aquin

  • Chapelle de la reconciliation: non accessible au public, cette chapelle est reservee a la confession.
  • Chapelle saint Maximin: l'autel place contre le mur de droite est du XIXesiecle ainsi que la statue de saint Maximin. Cette chapelle sert de passage vers la sacristie. Avant la mise en place de cet autel, la chapelle contenait un escalier avec rampe en fer forge conduisant au 1eretage du couvent et a la tribune de l'ancienne orgue situee dans la chapelle precedente. Sur le devant de l'autel est presente en demi relief saint Maximin sortant de la ville pour aller a la rencontre de Marie-Madeleine mourante. Sur le mur d'en face est accrochee une clochette du XIVesiecle dans une armature en fer surmontee de quatre petites croix.
Retable de la crucifixion Schema indiquant la numerotation des medaillons A - La Crucifixion.

Au fond du collateral gauche, dans l'absidiole nord, se trouve la principale ?uvre d'art conservee dans l'eglise: le retable du crucifix classe Monument Historique[46]. Il est l'?uvre d'Antoine Ronzen, peintre primitif nicois et ebeniste originaire de Venise, fixe a Aix-en-Provence en 1508 apres avoir sejourne a Puget-Theniers ou il s'est marie. Il fut aide dans cette tache considerable qui dura trente mois[47] par un peintre de la dynastie des Brea, Antoine, dont la collaboration essentielle apparait dans le tableau figurant la mise au tombeau place au bas de l'autel.

Ce retable acheve le 29 mai 1520 represente au centre (A) la crucifixion. Deux anges recueillent dans des calices le sang du Christ qui s'ecoule de ses mains et de son flanc. Au pied de la croix sont representes La Vierge au visage douloureux, Marie-Madeleine enlacant la base de la hampe de la croix et Jean levant les yeux. En arriere-plan une vue de Jerusalem dont les remparts sont baignes par un fleuve sur lequel naviguent des vaisseaux[31]. Les deux cranes places a la base de la croix ont une double signification: rappel de l'etymologie du mot Golgotha (mont du crane) et allusion au futur engagement de Marie-Madeleine meditant sur la vanite du monde dans la solitude de la Sainte-Baume[48].

Autour de cette scene principale sont disposes dix-huit petits panneaux de bois sur lesquels sont figurees des scenes de la passion:

Jesus lave les pieds de ses disciples: Judas, reconnaissable a la bourse qu'il tient dans sa main, est le seul apotre debout; il est le plus eloigne du Christ; La Cene; Jesus devant le grand pretre Anne et le reniement de Pierre: le grand pretre parait etranger a l'action. Un coq juche sur une poutre annonce l'episode figure a l'interieur du batiment a savoir le reniement de Pierre interroge par une servante; Arrestation de Jesus: le Christ est tire par les cheveux et par son manteau. Il est oblige d'ecarter les jambes pour ne pas tomber. Au sommet d'une colline, dans un enclos aux palissades de bois, Jean apeure s'y est refugie; Le baiser de Judas; Agonie de Jesus au jardin des oliviers: le jardin est represente avec des fleurs et des arbustes; au premier plan sont figures les apotres endormis Pierre, Jacques et Jean; Jesus devant Caiphe. Le grand pretre ecarte sur sa poitrine son manteau des deux mains: ce geste correspond a une coutume juive qui consiste a dechirer son vetement en presence d'un blasphemateur; Jesus bafoue par les soldats d'Herode: Jesus yeux bandes est insulte et frappe. Le groupe occupe la piazzetta de Venise entre le palais ducal et la loggetta ouverte sur la mer. Au bord du quai deux colonnes supportent les statues des lions de saint Marc et saint Theodore. Sur une ile on distingue la Basilique San Giorgio Maggiore; Jesus devant Herode: Herode avec sa houppelande et son turban a calotte conique est represente vetu a l'orientale. Derriere on distingue tres nettement les facades de la cathedrale Notre Dame des Doms et les deux parties du palais des papes d'Avignon; La flagellation: un bourreau serre une corde autour de la taille du Christ; Le couronnement d'epines: c'est la seule scene representee a l'interieur d'un batiment; Le Christ aux outrages: par derision un long roseau a ete place entre les mains du Christ, les soldats feignent de s'incliner. En arriere-plan est figure un grand monument romain circulaire qui pourrait etre le Colisee; Ecce homo (voici L'homme): on distingue sur le corps du Christ les traces de flagellation. Au bord d'une place Pilate, accoude a une barriere montre Barabbas encadre par des soldats; Pilate se lave les mains; La montee au calvaire: Le Christ est aide par Simon de Cyrene represente comme un vieillard de petite taille; a gauche sainte Veronique tend un linge avec lequel elle essuiera le visage du condamne; Jesus tombe sous le poids de la croix: Il s'appuie sur une pierre; la Vierge d'effondre de douleur entre les bras de Marie Madeleine; Jesus est cloue sur la croix: les deux larrons sont deja crucifies, la croix du Christ est allongee sur le sol. Au premier plan un cavalier tient un etendard sur lequel est represente trois scorpions, embleme du peuple juif. Sur la gauche sainte Veronique montre son voile sur lequel s'est imprime le visage du Christ; La descente de la croix: l'ame du bon larron, a la droite du Christ, est recueillie par un ange tandis que celle du mauvais larron est emportee par un diable.

L'interet de ces medaillons provient non seulement de leur anciennete, mais aussi de l'originalite de plusieurs de ces compositions qui placent les scenes de la passion dans un decor reel. Ainsi on voit deux fois le Colisee (tableaux no7 Jesus devant Caiphe qui dechire ses vetements et no12 Le Christ aux outrages), une fois la Piazzetta de Venise (tableau no8 Jesus bafoue par les soldats d'Herode) et une fois le palais des papes d'Avignon (tableau no9 Jesus devant Herode) dont c'est la plus ancienne representation connue d'une exactitude remarquable[31],[49].

  • Medaillons du retable de la crucifixion
  • 2- La cene

  • 9: Jesus devant Herode.

  • 11: Le couronnement d'epines.

  • 15: La montee au calvaire.

  • 16: Jesus tombe sous le poids de la croix.

  • 17: Jesus est cloue sur la croix.

Le devant de l'autel de ce retable est decore par un tableau (B) figurant la mise au tombeau realise en grande partie avec la collaboration de Brea. Le dominicain represente en bas a droite du tableau n'est pas le prieur Jean Damiani comme on l'a cru pendant longtemps, mais le donateur de ce retable a savoir Jacques de Beaune, seigneur de Semblacay. Celui-ci est revetu de l'habit blanc des dominicains et porte a sa ceinture l'aumoniere attribut de sa charge de surintendant des finances. Francois Ier, sur les instances de sa mere, le fait pendre malgre sa probable innocence. Il aurait dit au moment de son execution Je reconnais trop tard qu'il vaut mieux servir le maitre des cieux que ceux de la terre[50]. Les religieux du couvent surchargent d'un chapelet de moine la bourse du condamne afin de supprimer son identification. La modification decouverte sera supprimee au cours d'une restauration par le service des Beaux-arts intervenue apres guerre[51]. Joseph dArimathie et Nicomede[52], figures sous les traits de deux personnes agees somptueusement vetues, deposent le corps du Christ dans le tombeau. A gauche Marie-Madeleine nettoie delicatement les blessures avec un onguent contenu dans un flacon que lui tend sa voisine. Au centre la Vierge est soutenue par Jean.

B: Mise au tombeau du Christ.

Bas-cote droit

Retable de l'Assomption de la Vierge.

A partir de l'entree en se dirigeant vers le ch?ur on trouve successivement les chapelles suivantes:

  • chapelle de l'Assomption: le retable est date de 1751. Au centre de celui-ci un tableau du XVIIIesiecle represente L'Assomption de la Vierge; au sommet une peinture de la meme epoque represente sainte Agnes de Montepulciano. Cette chapelle avait ete concue primitivement pour etre une entree laterale ouvrant sous un clocher-porche, projet abandonne en meme temps que celui de la facade en 1532;
  • chapelle Notre-Dame de Lourdes: cette chapelle est aussi appelee de l'Epiphanie a cause du tableau central, copie d'un Rubens de 1624, qui represente l'adoration des bergers et fut offert par le jurisconsulte Scipion Duperier (1588-1667)[53];
  • chapelle Saint-Antoine de Padoue ou de la Vierge blanche: le retable, classe Monument Historique[54] presente en son centre une statue de la Vierge, ?uvre du sculpteur genois Tomaso Orsolino[55], en marbre de Carrare qui a ete offerte par la ville de Genes au couvent des Capucins qui sera detruit a la Revolution. Cette statue sera alors transferee dans la basilique[56];
  • chapelle Saint-Dominique: fort degradee, cette chapelle etait en cours de restauration en decembre 2011. Comme celle de Sainte-Madeleine qui lui fait face dans la nef nord, elle est decoree de fresques du XVIIesiecle. Un tableau represente saint Dominique en extase;
  • chapelle Saint-Francois d'Assise: l'autel et le retable ont appartenu au couvent des capucins. Ils furent transferes dans la basilique apres la Revolution[57]. La chapelle abrite une creche moderne;
  • chapelle du Sacre-C?ur: au centre du retable classe Monument Historique[58], un tableau du XVIIesiecle represente deux saintes dominicaines a genoux devant le Christ. Celui-ci remet de sa main droite une couronne d'epines a Catherine de Sienne et de sa main gauche une couronne de roses a Rose de Lima. Au sommet du retable un tableau represente un episode de la vie de saint Dominique. A droite contre le mur une statue du Sacre-C?ur et un tableau representant l'apparition de la Vierge a un pretre;
  • chapelle Saint-Joseph: Le retable richement sculpte et classe Monument Historique[59] provient de la chapelle des penitents bleus situee au centre ville. Le tableau central represente la visite de sainte Anne et saint Joachim a la sainte famille. A gauche tableau tres abime de Cundier montrant Marie Madeleine se retirant a la Sainte-Baume. A droite tableau du meme peintre representant probablement saint Maximin en costume d'eveque;
  • chapelle Saint-Michel: au centre du retable lateral, classe Monument Historique[60], tableau representant saint Michel pesant les ames en presence de saint Raymond et saint Hyacinthe.

Au fond du collateral droit, dans l'absidiole sud, se trouve l'autel du rosaire avec un retable, classe monument historique[61], et une statue de Notre-Dame du rosaire realises en 1667-1671 par le sculpteur Balthasar Maunier[62]. A gauche de la statue, tableau de la Vierge remettant le rosaire a saint Dominique, a droite tableau de saint Joseph assistant un mourant et au sommet du retable tableau de la Vierge entre le pape, un dominicain et une dominicaine qui est probablement Marguerite de Savoie[63]. Le devant de l'autel est decore par un bas-relief en bois du XVIesiecle qui faisait partie de l'ancien maitre autel execute en 1536 par Jean Beguin[64] et retrace la vie et l'action de sainte Marie-Madeleine en quatre scenes differentes qui sont de gauche a droite:

  • Madeleine ecoutant la predication de Jesus;
  • Madeleine lavant les pieds de Jesus au cours du repas chez Simon le Pharisien;
  • Madeleine reconnaissant le Christ a la resurrection;
  • Madeleine s'embarquant pour la Provence avec ses compagnons.
  • Bas-relief de l'autel du rosaire
  • Marie-Madeleine ecoute la predication de Jesus.

  • Marie-Madeleine lave les pieds de Jesus.

  • Marie-Madeleine reconnait Jesus apres sa resurrection.

  • Marie-Madeleine s'embarque pour la Provence.

La crypte

Reliquaire

Elle se presente sous la forme d'une salle rectangulaire voutee orientee nord-sud, donc perpendiculaire a l'axe de la basilique. Elle mesure 4,25m du nord au sud et 4,48m de l'est a l'ouest. Il s'agit probablement d'un caveau paleochretien du IVesiecle primitivement revetu d'un revetement decoratif soit tout en marbre, soit en marbre et en enduits peints[65]. Elle constitue le c?ur de la basilique. Le double escalier qui y conduit a ete realise au XVIesiecle mais n'a fait que remplacer l'escalier primitif[66]. La voute actuelle n'est pas d'origine mais a ete refaite a l'epoque de la construction de la quatrieme travee au XVesiecle. Au fond de la crypte, dans la paroi sud, est creusee un alveole dans lequel est place le reliquaire de sainte Marie-Madeleine.

Le grand reliquaire contient un crane qui selon la tradition serait celui de Marie-Madeleine. Un tube de cristal scelle aux deux bouts par un fermoir de vermeil, se trouve attache a ses deux extremites au reliquaire du chef de sainte Madeleine; il contient le Noli me tangere (Ne me touche pas) lambeau de chair ou de tissu osseux adherant a l'os frontal de la sainte ou Jesus aurait pose ses doigts le jour de la resurrection. Ces ossements font partie de ceux decouverts au cours des fouilles realisees par Charles II. Ils etaient contenus dans un reliquaire d'or et d'argent avec une couronne d'or et de pierreries. Le lambeau de chair s'est detache lors d'une reconnaissance des reliques, en fevrier 1789. Ce reliquaire et tous les autres de la basilique ont disparu a la Revolution. Le sacristain Bastide aurait ramasse le crane et des familles saint-maximoises divers ossements pour les mettre a l'abri jusqu'a la fin de la tourmente revolutionnaire. Le chef-reliquaire actuel en bronze dore et emaux a ete sculpte en 1860 par Didron suivant un dessin de l'architecte Henri Revoil[67].

L'acces de cette crypte etait primitivement interdit aux femmes. De retour d'Italie, Francois Ier tout aureole de gloire apres sa victoire a la bataille de Marignan decide de visiter la basilique ou il arrive le 20 janvier 1516. Apres s'etre recueilli dans la crypte, le roi fait porter les reliques dans l'eglise superieure afin de les montrer a la reine et aux princesses qui l'accompagnent: il s'ensuit une telle bousculade que la chasse faillit etre jetee a terre et qu'il s'en detacha un precieux diamant qui fut perdu. Depuis cet evenement il fut decide que les femmes pourraient penetrer dans la crypte[68].

La crypte renferme egalement quatre sarcophages: un au fond (paroi sud) celui de Marie-Madeleine, deux a gauche (paroi est) ceux de sainte Marcelle et des saints innocents et un a droite (paroi ouest) celui de saint Sidoine. La disposition des sarcophages dans la crypte a connu differentes modifications au cours des siecles[69]. Tout contribue a situer ces ?uvres vers la fin du IVesiecle; il est meme probable que plusieurs de ces cuves ont ete realisees dans la ville d'Arles meme si elles ont ete taillees dans des marbres importes[70].

Le sarcophage de sainte Marcelle.
  • Le sarcophage de sainte Marcelle, classe monument historique[71], represente au centre deux personnages encadres de strigiles avec a chaque extremite un personnage regardant la scene centrale et faisant de leur main droite un geste de temoignage ou d'acclamation. Au centre on reconnait Jesus jeune et imberbe, cheveux longs et boucles, posant avec un geste familier sa main gauche sur l'epaule de son compagnon qui pourrait etre le defunt[72]. Certains auteurs ont vu dans ce personnage l'eveque saint Maximin[73]. Les personnages places a chaque extremite sont a gauche Pierre represente avec une barbe mais sans clefs ni coq et a droite Paul, chauve, avec le rouleau des evangiles. La frise du couvercle represente deux tritons encadrant un cartel lisse puis aux extremites des dauphins mangeant des petits poissons.
Le sarcophage des saints innocents.
  • Le sarcophage du massacre des saints innocents, qui a ete appele a tort sarcophage de saint Maximin[73], est classe monument historique[74]. Il represente au centre, entre deux palmiers, le Christ reconnaissable par la presence de l'agneau a sa droite. Il est represente barbu, different du Christ jeune et imberbe de la vie publique et des miracles. Il est juche sur une eminence dont le trace deborde sur la bordure basse du sarcophage et d'ou s'ecoulent les quatre fleuves du paradis: Pishon, Gihon, Tigre et Euphrate. Le Christ donne de sa main gauche un livre a un personnage chevelu et barbu identifiable a saint Pierre. Ce dernier flechit le corps en signe de respect et porte sur son epaule gauche une croix gemmee dont il ne subsiste que la hampe. A la droite du Christ se trouve saint Paul reconnaissable a sa calvitie: le Christ lui tend la main droite mais la degradation de la sculpture empeche de reconstituer le geste originel. Ces trois personnages centraux, Jesus, Pierre et Paul, sont places dans une scene complexe alliant architecture et motifs vegetaux: a droite un batiment en pierres a bossage avec un pilastre cannele et a gauche un palmier avec un oiseau dans le feuillage. Chacune des deux scenes adjacentes au panneau central concerne l'apotre Pierre. A droite le Christ lui tend de sa main droite les deux clefs tandis qu'il tient dans sa main gauche un livre. A gauche est representee la scene du reniement de Pierre: le Christ montre trois doigts de sa main droite pour predire le reniement de l'apotre qui retient de sa main gauche un pan de son manteau tandis qu'il porte sa main droite au menton. Entre les deux personnages un coq est juche sur une caisse. Les scenes laterales concernent l'Ancien Testament. A l'extreme gauche est represente Moise tendant sa main droite vers l'angle superieur de la cuve ou apparait a travers les nuees la main de Dieu qui lui tend les tables de la Loi. Un buisson plante sur un massif rappelle l'episode du buisson ardent. A l'extreme droite Abraham s'apprete au sacrifice de son fils Isaac, la main posee sur sa tete; a ses pieds est represente un belier qui sera substitue a l'enfant pour l'accomplissement du sacrifice. Le centre du couvercle est occupe par un cartel lisse encadre a gauche par le massacre des saints innocents avec Herode sur son trone et a droite par les bergers adorant l'enfant Jesus rechauffe par le b?uf et l'ane.
Le sarcophage de Marie-Madeleine.
  • Le sarcophage de sainte Marie-Madeleine, classe monument historique[75], est tres mutile. Le centre delimite par deux colonnes devait representer la croix gemmee. A droite de ce motif central est figure Jesus paraissant devant Ponce Pilate. La scene recouvre deux panneaux: a l'extreme droite Pilate est assis en position haute devant une table basse, la main droite portee au menton en signe de doute interieur. A cote de lui on peut distinguer la silhouette d'un serviteur qui devait tenir une aiguiere. Le Christ est figure dans le panneau voisin, entre deux gardes dont l'un tient un baton. Il fait de la main droite le signe du discours. A l'extreme gauche est figure le martyre de Paul; la scene est reduite a deux personnages, Paul et le bourreau qui tire l'epee de son fourreau. La scene voisine est difficile a identifier en raison des mutilations: c'est une scene d'arrestation d'un personnage place entre deux gardes en tunique courte. Ce personnage pourrait etre Pierre ou Paul[76]. Les faces laterales sont tres mal visibles dans la disposition actuelle d'exposition: la face laterale droite represente la trahison de Judas et celle de gauche Jesus prechant.
Le sarcophage de saint Sidoine.
  • Le sarcophage de saint Sidoine, classe monument historique[77], semble avoir ete destine a deux personnes. Il est orne de cinq niches encadrees par des colonnes a cannelures helicoidales dont le sens des cannelures est alterne d'une colonne a l'autre. Ces colonnes sont coiffees d'un chapiteau corinthien et supportent des arcs de voute decores de palmettes a l'exception de l'arc central qui n'a aucune decoration. Dans les ecoincons de ces arcatures sont representes des oiseaux picorant des fruits a l'exception de ceux de l'arc median qui sont decores par deux dauphins affrontes. La scene du medaillon central est tres abimee avec au milieu une croix gemmee dont il ne reste qu'une partie de la hampe verticale. Le chrisme, monogramme du Christ forme par les deux lettres grecques ? (chi) et ? (rho), devait egalement etre represente. Le sommet de la scene est decore d'un oiseau aux ailes deployees. De part et d'autre de la base de la croix sont representes deux soldats: celui de gauche, jambes croisees, s'appuie sur son bouclier tandis que celui de droite tient son bouclier du bras gauche et s'appuie de sa main droite sur la hampe de la croix. Dans les autres arcades sont figurees des scenes qui illustrent la vie du Christ. A droite de la niche centrale on trouve la scene du reniement de Pierre facilement identifiable en raison de la presence du coq; trois personnages sont representes, le Christ et Pierre en haut relief, et au centre un troisieme personnage en bas relief. A gauche de la niche centrale est representee la scene de la guerison d'un aveugle qui pourrait etre Sidoine d'ou l'appellation du sarcophage. A gauche Jesus dirige sa main droite vers les yeux de l'aveugle represente s'appuyant sur un baton avec une taille tres inferieure a celle du Christ. A droite un personnage est temoin de la guerison. Les deux scenes laterales placees aux extremites du sarcophage representent des miracles non parfaitement identifiees. A gauche un homme represente de petite taille est gueri par le Christ tandis qu'a droite il s'agit d'une femme. Certains auteurs pensent qu'il s'agirait pour l'homme du centurion sollicitant la sante pour son serviteur malade et pour la femme de la cananeenne implorant la guerison de sa fille tourmentee par le demon[78]. Il pourrait egalement s'agir de la femme hemorroisse (Matthieu 9, 20-22; Marc 5, 25-34; Luc 8, 40-48): "si seulement je touche son manteau, je serai sauvee."[79] Les faces laterales du cercueil sont egalement decorees mais ne sont pas visibles du fait de l'exposition dans la crypte. Le couvercle n'est pas parfaitement adapte a la cuve ce qui ne veut pas dire qu'il ne lui etait pas associe depuis l'origine[80]. Il comporte au centre un cartouche, destine probablement a recevoir une inscription, encadre par deux genies ailes. A gauche du cartouche le Christ donne a Pierre les deux clefs symbolisant le pouvoir de lier et de delier. A l'extreme gauche est figuree une scene de resurrection, probablement celle de la fille de Jaire, le corps du defunt etant deja enveloppe dans des bandelettes. A droite du cartouche central est represente le miracle de la multiplication des pains: le Christ avance une main vers un pain rond que lui presente un apotre; a leurs pieds trois paniers contiennent d'autres pains. A l'extreme droite est represente Abraham s'appretant a sacrifier son fils Isaac devant un autel sur lequel le feu brule. Au-dessus de l'enfant est figure un belier qui doit lui etre substitue, tandis que la main de Dieu apparait au-dessus des rochers qui surplombent l'autel.

La crypte conserve egalement autour du reliquaire de sainte Marie-Madeleine un ensemble homogene de quatre dalles gravees au trait et encastrees dans le mur: elles representent le sacrifice d'Abraham, Daniel dans la fosse aux lions, Marie Vierge servante du temple de Jerusalem et une figure feminine d'orante[81]. Ces dalles sont posterieures a la crypte et constituaient peut-etre un revetement decoratif de l'ancien prieure victorin[82].

Le grand orgue

Orgues Isnard de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume.

Pierre Bardon[83], professeur emerite au conservatoire d'Aix-en-Provence, organiste titulaire de l'orgue Isnard de Saint-Maximin, puis co-titulaire depuis 2008[84] depuis 1961, est egalement co-fondateur, en 1963[85], de l'Academie de l'Orgue francais de Saint-Maximin.

Historique

La construction du grand orgue par le facteur d'orgue Jean-Esprit Isnard aide de son neveu, Joseph, dura de 1772 a 1774[86].

En 1793, l'organiste Fourcade sauva l'orgue de la destruction en y jouant la Marseillaise en presence des conventionnels Barras et Freron[87].

La transmission mecanique ainsi que la soufflerie ont ete refaites a neuf par Francois Mader vers 1880. La poursuite de ces travaux, en 1924-1925 et 1926-1927, nayant jamais donne satisfaction, elle eut pour seul avantage de surseoir a lintervention sur la partie vulnerable de linstrument, la tuyauterie.

Le buffet d'orgue, en tribune, a ete classe au titre des objets mobiliers le 17 mars 1908[88] et la partie instrumentale le 17 mars 1979[89],[90].

En 1954, Norbert Dufourq, alors rapporteur de la Commission des monuments historiques, elabore un important projet de modernisation et de reconstruction de l'orgue. Il prevoit notamment la suppression de plusieurs jeux et de repousser d'un demi-ton tous les claviers afin d'obtenir le diapason actuel. Plusieurs specialistes et organistes de renom s'opposerent a un tel massacre et le projet fut finalement abandonne. Pierre Cheron a joue le premier role dans ce sauvetage par letude minutieuse de linstrument qui lui permit danalyser et de faire comprendre la technique employee par le frere Isnard. La meme annee 1954 les concerts d'Andre Marchal dans la basilique montrerent que l'orgue n'avait nul besoin d'etre modifie pour attirer les melomanes.

Sous limpulsion de Pierre Cochereau et de Pierre Rochas, medecin et organologue, lannee 1962 vit naitre la premiere Academie de lorgue classique francais qui assura un rayonnement international a l'orgue, qui deboucha sur la restauration minutieuse de l'instrument par Yves Cabourdin de 1986 a 1991. Toutes les phases de la restauration de l'instrument ont ete suivies par une commission de suivi scientifique constituee par le conservateur regional des monuments historiques de Provence-Alpes-Cote d'Azur[91],[92], composee notamment de Michel Chapuis, Georges Lhote, Pierre Cheron

En 2007, Jiri Zurek, membre de lInstitut pour les etudes classiques de lAcademie des sciences tcheque, et son equipe ont numerise le son de chaque tuyau de lorgue de la basilique. Cet enregistrement a ete archive dans le cadre du projet europeen Sonus Paradisi[93].

En 2008, l'Association des amis de la basilique de Saint-Maximin relance une nouvelle Academie d'orgue qui debouche sur la creation de l'association Les orgues de Saint-Maximin Jean-Esprit Isnard en 2010.

Composition du grand orgue

Il se compose d'un double buffet, de quatre claviers, 43 jeux et 2960 tuyaux, tous d'origine[94]. Il est surtout apprecie pour l'enregistrement des compositeurs de l'ecole francaise dorgue, mais les sonorites complexes de ses trompettes et de ses jeux d'anches lui permettent d'aborder tout type de repertoire[95].

Positif

50 notes (ut a re5 - 1 ut#)

Grand-Orgue

50 notes (ut a re5 - 1 ut#)

Resonance

50 notes (ut a re5 - 1 ut#)

Recit

32 notes (sol2 a re5 - 1 ut#)

Montre 8'
Bourdon 8'
Flute 4/8'
Prestant 4'
Nazard 2' 2/3
Doublette 2'
Quarte de Nazard 2'
Tierce 1' 3/5
Larigot 1' 1/3
Fourniture IV
Cymbale III
Cornet V

Trompette 8'
Cromorne 8'
Clairon 4'

Montre 16'
Bourdon 16'
Montre 8'
Bourdon 8'
Gros Nazard 5' 1/3
Prestant 4'
Grosse Tierce 3' 1/5
Fourniture IV
Cymbale IV
Cornet V

Trompette 8'
Voix Humaine 8'
Chamade (dessus) 8'
Clairon 4'

Flute 16'
Flute 8'
Flute 4'
Flute (dessus) 8'
Cornet V

Bombarde 16'
1er Trompette 8'
2e Trompette 8'
Clairon 4'
Chamade (dessus) 8'

Cornet V

Trompette 8'
Hautbois 8'

Fonctionnement

Le couvent dominicain de la Sainte-Baume a longtemps recu des postulants pour des longs sejours et des etudiants en theologie. C'est ainsi que Georges Lauris, futur ecrivain et auteur de Iconostase, rencontre le cistercien Jean Bourgoint qui fait une longue retraite avant de rejoindre Citeaux.

Prieurs

  • 1304-1328: Jean Gobi
  • vers 1530?: Robert de Nidis, prevot de l'eglise de Marseille, prieur de Saint-Maximin, abbe de l'abbaye Notre-Dame de Valsaintes, fait hommage au roi de France Francois Ier et donne le denombrement des domaines de son abbaye. Il en etait encore abbe en 1533[96].

Actualite

Le 4 mai 2014, le pretre de la basilique, Florian Racine, annonce lors de sa messe [97], la decouverte, dans la basilique, d'un crane susceptible d'etre une relique de saint Sidoine[98].

Notes et references

Notice noPA00081710, base Merimee, ministere francais de la Culture Jacques Marseille, Dictionnaire de la Provence et de la Cote d'Azur, Larousse, 848p. (ISBN2-03-575105-5), p.690 Dictionnaire des eglises de France: II centre et sud-est (pref.Andre Chastel), vol.II, Robert Laffont, 1966, D-142 Martin Aurell, Jean-Paul Boyer et Noel Coulet, La Provence au Moyen Age, Aix-en-Provence, Publication de l'Universite de Provence, 2005, 360p. (ISBN2-85399-617-4), p.212 Victor Saxer, Philippe Cabassole et son Libellus Hystorialis Marie Beatissime Magdalena, dans Andre Vauchez et Girolamo Arnaldi (dir.), L'Etat Angevin, pouvoir, culture et societe entre XIIIe et XIVesiecles, Actes du colloque international organise par l'American Academy in Rome, l'Ecole francaise de Rome, l'Istituto storico italiano per il Medio Evo, l'U.M.R. Teleme et l'Universite de Provence, l'Universita degli studi di Napoli Federico II. Ecole Francaise de Rome & Instituto storico itajiano per il Medio Evo, Palais Farnese et Palazzo Borromini, Rome, 1998, Diffusion en France ed. de Boccard, Paris, 1998, collection de l'ecole francaise de Rome, no245 (ISBN2-7283-0376-2), p.197. Lauziere 2003, p.24. Bridonneau 2002, p.16. Fixot 2009, p.41. Paul-Albert Fevrier, La Provence des origines a l'an mil, Rennes, Ouest France, 1989, 521p. (ISBN2-7373-0456-3), p.393 Fixot 2009, p.43. Moncault 2011, p.12. Dore 1933. Lauziere 2003, p.38. Albanes 1880, p.60. Albanes 1880, p.229. Albanes 1880, p.231. Au XIXesiecle, l'architecte Henri Revoil proceda a une etude tres complete (Archives de la Direction du Patrimoine, ministere de la Culture, dessins no8390 et suivants, Saint Maximin, septembre 1854). Paul Colas, architecte en chef des monuments historiques Archives de Francois Enaud (inspecteur general des monuments historiques) Jean-Claude-Yvan Yarmola Collectif, Basilique de Saint-Maximin, Travaux de restauration, Brignoles, Conservation regionale des monuments historiques de Provence-Alpes-Cote dAzur, 1985, 16p.La chronologie des travaux a ete rappelee par larchitecte en chef des monuments historiques Jean-Claude-Yvan Yarmola Dore 1933, p.211. Edouard Baratier, Histoire de la Provence, Toulouse, Edouard Privat, coll.Univers de la France, 1969, 602p., p.211 Moncault 2011, p.19. Lauziere 2003, p.97. Lauziere 2003, p.101. Moncault 2011, p.18. Albanes 1880, p.319. Albanes 1880, p.320. Albanes 1880, p.371. Dore 1933, p.220. Moncault 2011, p.23. Marie-Claude Homet, Michel Serre et la peinture baroque en Provence, Edisud, Aix-en-Provence, 1987 p.123, (ISBN2-85744-308-0) Marie-Claude Homet, Michel Serre et la peinture baroque en Provence, Edisud, Aix-en-Provence, 1987 p.111, (ISBN2-85744-308-0) Marie-Claude Homet, Michel Serre et la peinture baroque en Provence, Edisud, Aix-en-Provence, 1987 p.103, (ISBN2-85744-308-0) Marie-Claude Homet, Michel Serre et la peinture baroque en Provence, Edisud, Aix-en-Provence, 1987 p.102, (ISBN2-85744-308-0) Notice noPM83000508, base Palissy, ministere francais de la Culture Lauziere 2003, p.121. Lauziere 2003, p.129. Notice noPM83000711, base Palissy, ministere francais de la Culture Notice noPM83000712, base Palissy, ministere francais de la Culture Lauziere 2003, p.132. Moncault 2011, p.46. Notice noPM83000715, base Palissy, ministere francais de la Culture Michel Pastoureau, Le Cochon: Histoire d'un cousin mal aime, Paris, Gallimard, 2009, 160p. (ISBN978-2-07-036038-3 et 2070360385) Notice noPM83000482, base Palissy, ministere francais de la Culture Albanes 1880, p.233. Marie-Claude Leonelli et Sophie Kovalevsky, Antoine Ronzen: un peintre au debut du XVIesiecle a la basilique de Saint-Maximin et en Provence, Aix-en-Provence, Edisud, 2002, 47p. (ISBN2-7449-0339-6), p.25 Francois-Xavier Emmanuelli, La Provence moderne (1481-1800), Rennes, ouest-France, 1991, 528p. (ISBN2-7373-0952-2), p.348 Rene Guerdan, Francois Ier: le roi de la Renaissance, Paris, Flammarion, 1976, 480p. (ISBN2-08-060894-0), p.151-152 Moncault 2011, p.34. Evangile selon Jean, Chapitre XIX, versets 38-42 Lauziere 2003, p.153. Notice noPM83000717, base Palissy, ministere francais de la Culture Lauziere 2003, p.154. Moncault 2011, p.25. Lauziere 2003, p.156. Notice noPM83000719, base Palissy, ministere francais de la Culture Notice noPM83000720, base Palissy, ministere francais de la Culture Notice noPM83000721, base Palissy, ministere francais de la Culture Notice noPM83000722, base Palissy, ministere francais de la Culture Moncault 2011, p.26. Lauziere 2003, p.159. Lauziere 2003, p.160. Dore 1933, p.213. Dore 1933, p.215. Dore 1933, p.217. Albanes 1880, p.235. Lauziere 2003, p.66. Fevrier 1995, p.180. Notice noPM83000708, base Palissy, ministere francais de la Culture Fixot 2009, p.30. Lauziere 2003, p.75. Notice noPM83001189, base Palissy, ministere francais de la Culture Notice noPM83001187, base Palissy, ministere francais de la Culture Fixot 2009, p.22. Notice noPM83001188, base Palissy, ministere francais de la Culture Lauziere 2003, p.86. Deux sarcophages a arcade au moins sont connus pour associer le miracle de l'aveugle-ne et celui de l'hemorroisse (Musee d'Aix-en-Provence, Thezan-les-Beziers). Fixot 2009, p.16. Personnage en priere. Moncault 2011, p.12, Robert Dore, Saint-Maximin. Biographie de Pierre bardon L'Association Les Orgues de Saint-Maximin Jean-Esprit Isnard Le tournant symphonique Les Orgues des regions de France: Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, basilique Sainte Marie-Madeleine, Orgue Jean-Esprit Isnard (1772-1774) - Yves Cabourdin (1986-1991). (mul) Le tournant symphonique, par Xavier Darasse. Notice noPM83001465, base Palissy, ministere francais de la Culture orgue de tribune: buffet d'orgue Notice noPM83001464, base Palissy, ministere francais de la Culture orgue de tribune: partie instrumentale de l'orgue Notice noPM83000509, base Palissy, ministere francais de la Culture orgue de tribune La restauration archeologique de lorgue Isnard de la basilique de Saint Maximin Organistes et musiciens en Europe: Yves Cabourdin: le facteur parle CHAPUIS (Michel), preface de LOrgue de Jean-Esprit et Joseph Isnard dans la basilique Sainte-Madeleine a Saint-Maximin, 1774, Inventaire technique - Restauration - Situation - Rayonnement. Edition de lAgence regionale pour la coordination des activites musicales et choregraphiques de la region Provence - Alpes-Cote dAzur. Agence technique de lorgue, a linitiative du ministere de la Culture et de la Communication et du conseil regional Provence-Alpes-Cote dAzur. La commission de suivi scientifique, constituee, a linitiative de Rene Dinkel, alors conservateur regional des monuments historiques en Provence-Alpes-Cote dAzur, a apprecie la rigueur scientifique, pour ne pas dire archeologique, des travaux de restauration de linstrument qui se sont echelonnes jusqu'en 1990. Les grandes orgues Description de l'orgue par Pierre Cheron Hugues Du Tems, Le Clerge de France, ou tableau historique et chronologique des archeveques, Paris, chez Delalaim, 1774, p.57. Relique de St Sidoine Decouverte d'une relique de Saint Sidoine - LaCroix.com - 2 mai 2014.

Voir aussi

Bibliographie

Par ordre chronologique de parution:

  • Etienne-Michel Faillon, Monuments inedits sur l'apostolat de Marie-Madeleine en Provence, et sur les autres apotres de cette contree saint Lazare, saint Maximin, sainte Marthe et les saintes Maries Jacobe et Salome., Paris, Ateliers catholiques du petit Montrouge, 1848, XLVIII - 1559 et 1667p.
  • Joseph Hyacinthe Albanes, Le couvent royal de Saint-Maximin en Provence de l'ordre des freres precheurs: ses prieurs, ses annales, ses ecrivains avec cartulaire de 85 documents inedits, Marseille, E. Camoin et V. Boy, 1880, 446 et 176p. (OCLC11351982)
  • Leon-Honore Labande, Les primitifs francais: Peintres et peintres-verriers de la Provence occidentale, vol.I, Marseille, Tacussel, 1932, 258p. (OCLC3288362), p.200-205
  • Robert Dore, Saint-Maximin: XCV session tenue a Aix-en-Provence et Nice en 1932 par la societe francaise d'archeologie, dans Congres archeologique de France, Paris, A. Picard, 1933, 440p., p.207-223.
  • Victor Saxer, La crypte et les sarcophages de Saint-Maximin dans la litterature latine du Moyen Age, Provence historique, tome 5, fascicule 21, 1955, p.196-231 (en ligne).
  • Victor Saxer (pref.Henri Irenee Marrou), Le culte de Marie-Madeleine en Occident des origines a la fin du Moyen Age, Auxerre, coll.Cahiers d'archeologie et d'histoire, 1959 (OCLC1940038)
  • Paul-Albert Fevrier, Saint-Maximin, mausolee antique, dans Les premiers monuments chretiens de la France, vol.1-Sud-Est et Corse, Paris, Picard, 1995, 392p. (ISBN2-7084-0442-3), p.175-180.
  • Rene Lambert, La Sainte-Baume: Le pelerinage des Compagnons du devoir, Librairie du Compagnonnage, 1998, 157p. (ISBN2-901362-21-4, OCLC465702764)
  • (en) Caroline Bruzelius, Charles I, Charles II, and the development of an angevin style in the kingdom of Sicily, in Andre Vauchez et Girolamo Arnaldi (dir.), L'Etat Angevin, pouvoir, culture et societe entre XIIIe et XIVesiecles, Actes du colloque international organise par l'American Academy in Rome, l'Ecole francaise de Rome, l'Istituto storico italiano per il Medio Evo, l'U.M.R. Teleme et l'Universite de Provence, l'Universita degli studi di Napoli Federico II, Rome, Ecole Francaise de Rome & Instituto storico itajiano per il Medio Evo, Palais Farnese et Palazzo Borromini, 1998. Diffusion en France: Paris, Ed. de Boccard, collection de l'ecole francaise de Rome, no245, 1998, p.99-114 (ISBN2-7283-0376-2).
  • Emilie Roffidal-Motte, Les stalles et la chaire de la basilique de Saint-Maximin, Marseille, La Thune, 2000, 144p. (ISBN2-913847-04-8, OCLC46928864)
  • Yves Bridonneau, Le tombeau de Marie-Madeleine Saint-Maximin-la-Sainte-Baume: Troisieme tombeau de la chretiente, Aix-en-Provence, Edisud, 2002, 55p. (ISBN2-7449-0324-8, OCLC70712743)
  • Marie-Claude Leonelli et Sophie Kovalevsky, Antoine Ronzen: un peintre au debut du XVIesiecle a la basilique de Saint-Maximin et en Provence, Aix-en-Provence, Edisud, 2002, 47p. (ISBN2-7449-0339-6, OCLC272590186)
  • Ephrem Lauziere, La basilique de la Madeleine a Saint-Maximin la Sainte-Baume, Nans les Pins (Var), Fraternite sainte Marie Madeleine, 2003, 189p. (ISSN0988-355X, OCLC470184498)
  • Michel Fixot, La crypte de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume: Basilique Sainte-Marie-Madeleine, Aix-en-Provence, Edisud, 2009, 48p. (ISBN978-2-7449-0860-6, OCLC48748957)
  • Michel Moncault, La basilique Sainte-Marie-Madeleine et le couvent royal, Aix-en-Provence, Edisud, 2011, 64p. (ISBN978-2-7449-0439-4)
  • St-Maximin la Ste-Beaume (Var): Basilique Sainte Marie-Madeleine, 12 fevrier 2015
  • La merveille provencale: le Grand Orgue de la basilique Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, Caroline Becker, 06 fevrier 2016

Liens externes

.mw-parser-output .autres-projets ul{margin:0;padding:0}.mw-parser-output .autres-projets li{list-style-type:none;list-style-image:none;margin:0.2em 0;text-indent:0;padding-left:24px;min-height:20px;text-align:left}.mw-parser-output .autres-projets .titre{text-align:center;margin:0.2em 0}.mw-parser-output .autres-projets li a{font-style:italic}
  • Paroisse Sainte-Marie-Madeleine
  • Association les amis de la basilique Sainte-Marie-Madeleine
  • Association les Orgues Jean-Esprit Isnard de Saint-Maximin
  • Association Fraternite sainte Marie-Madeleine
  • Diocese de Toulon
  • Ville de Saint-Maximin
  • Visites guidees St Maximin
  • Portail de larchitecture chretienne
  • Portail du catholicisme
  • Portail du tourisme
  • Portail de la Provence
  • Portail des monuments historiques francais
Ce document provient de https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Basilique_Sainte-Marie-Madeleine_de_Saint-Maximin-la-Sainte-Baume&oldid=159908141.
sainte baume marie madeleine
Sainte Marie-Madeleine

Qui est Sainte Marie-Madeleine?

Femme pecheresse convertie par le Christ,

Elevee par la grace du Christ ressuscite, devenue lapotre des apotres.

Des les premiers siecles chretiens, penitents, saints, rois, papes, viennent accomplir leur pelerinage a la grotte de la Sainte-Baume aupres de sainte Marie-Madeleine. Cette femme entre dans levangile par une conversion radicale, en allant essuyerles pieds du Christ de ses cheveux et de ses larmes au cours dun repas. Delivree de 7 demons, elle devient avec les douze et quelques autres femmes, disciple du Christ. A sa priere et a celle de sa s?ur Marthe, Jesus ressuscitera leur frere Lazare, mort depuis 4 jours. Elle est lun des rares disciples a se tenir au pied de la croix. Au matin de Paques, sainte Marie-Madeleine reconnait dans le jardinier le Christ ressuscite. Il lui demande dannoncer a ses apotres quil est ressuscite, ce qui a valu a sainte Marie-Madeleine le titre dApotre des apotres.

Selon la tradition, peu de temps apres, Marie-Madeleine embarque avec tout un groupe de chretiens (dont son frere Lazare et sa s?ur Marthe) pour loccident. Ils arrivent aux Saintes-Maries-de-la-Mer. Marie-Madeleine accompagne Lazare a Marseille. Elle continue son chemin en suivant le cours de lHuveaune et vient setablir a la Sainte-Baume pour y passer les trente dernieres annees de sa vie, entre penitence et contemplation.

Les pelerins qui viennent encore aujourdhui a la Grotte seront surpris par la presence inestimable de la sainte qui conduit tous ceux qui sy disposent au Christ. Nous vous proposons de vivre avec Marie-Madeleine un itineraire spirituel, en suivant sa vie pas a pas: par sa conversion, par son experience de la misericorde de Dieu, par son annonce de lEvangile et sa priere, elle nous montre le chemin du disciple-missionnaire que le pape Francois nous appelle si instamment a parcourir.

Est-elle la pecheresse pardonnee et Marie de Bethanie ?

Depuis saint Gregoire le Grand (VIeme siecle), lEglise a vu dans la pecheresse pardonnee (Lc 7, 36-50) et Marie de Bethanie (Lc 10, 38-42; Jn 11, 1- 43; Jn 12, 1-11) une seule et unique femme, Marie-Madeleine.

Meme si des arguments serieux la soutiennent, lunite du personnage peut certes etre discutee (nous faisons le point ici sur cette problematique) mais nous accueillerons cette tradition immemoriale pour parcourir ensemble cet itineraire spirituel.

La pecheresse pardonnee

LEvangile Lc 7, 36-50

Survint une femme de la ville, une pecheresse. Elle avait appris que Jesus mangeait chez le pharisien, et elle apportait un vase precieux plein de parfum. Tout en pleurs, elle se tenait derriere lui, a ses pieds, et ses larmes mouillaient les pieds de Jesus. Elle les essuyait avec ses cheveux, les couvrait de baisers et y versait le parfum.

Meditation

Comment ne pas admirer le courage de Marie-Madeleine? Elle qui faisait partie de lahaute societe, elle a bien compris que tous les plaisirs de la terre ne pouvaient la satisfaire. Quau contraire, ils lassechaient interieurement.

Alors lorsquelle realise que Jesus peut lui proposer une liberation, elle ne tergiverse pas: elle prend son parfum, entre chez Simon, traverse la salle sous le regard meprisant et ulcere des pharisiens, lave les pieds du Christ de ses larmes, et les essuie de ses cheveux. Quel geste magnifique, a la fois si audacieux et si humble.

Et le Christ prend sa defense, annoncant que ses peches sont pardonnes! Mystere dun Dieu qui se laisse toucher par un geste sincere damour.

A la suite du Christ

LEvangile Lc 8, 1-3 Ensuite Jesus passait a travers villes et villages, proclamant la Bonne Nouvelle du regne de Dieu. Les Douze laccompagnaient, ainsi que des femmes quil avait delivrees desprits mauvais et gueries de leurs maladies : Marie, appelee Madeleine (qui avait ete liberee de sept demons), Jeanne, femme de Kouza, lintendant dHerode, Suzanne, et beaucoup dautres, qui les aidaient de leurs ressources. Meditation

Ainsi delivree de tous ses peches, exorcisee de tous ses demons, Marie-Madeleine, devenue legere et rayonnante du pardon de Dieu, est desireuse de suivre le Christ. Elle lassiste, Lui et ses disciples, de ses biens. Car ils vont de villages en villages proclamer le Royaume des cieux. Apres avoir ete touchee par la grace, Marie-Madeleine prend conscience du bonheur divin auquel le Christ nous appelle, et participe, suivant sa grace, a lannonce de la Bonne Nouvelle. En effet, lorsquon a rencontre le Christ, comment garder pour nous cette nouvelle incroyable du salut ?

La contemplation : Marthe et Marie

LEvangile Lc 10, 38-42 Alors quil etait en route avec ses disciples, Jesus entra dans un village. Une femme appelee Marthe le recut dans sa maison. Elle avait une soeur nommee Marie qui, se tenant assise aux pieds du Seigneur, ecoutait sa parole. Marthe etait accaparee par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : Seigneur, cela ne te fait rien ? Ma soeur me laisse seule a faire le service. Dis-lui donc de maider. Le Seigneur lui repondit : Marthe, Marthe, tu tinquietes et tu tagites pour bien des choses. Une seule est necessaire. Marie a choisi la meilleure part : elle ne lui sera pas enlevee. Meditation

En restant aux pieds du Christ, en etant aupres de la source deau vive, en comblant sa soif veritable, Marie-Madeleine nous montre limportance, la necessaire, lultime tache de toute vie humaine, de notre etre, de nos attentes.

Quelle plus belle image de la priere, de la contemplation, que de rester au pied du Christ, a ecouter sa parole, pour la laisser nous transformer? Telle est la meilleure part, que chaque chretien, quel que soit son etat de vie, est appele a mettre en place.

Lamitie : La resurrection de Lazare

LEvangile Jn 11, 1-44

Jesus, repris par lemotion, arriva au tombeau. Cetait une grotte fermee par une pierre. Jesus dit : Enlevez la pierre. (). Alors Jesus leva les yeux au ciel et dit : Pere, je te rends grace parce que tu mas exauce. Je savais bien, moi, que tu mexauces toujours ; mais si jai parle, cest pour cette foule qui est autour de moi, afin quils croient que tu mas envoye. Apres cela, il cria dune voix forte : Lazare, viens dehors ! Et le mort sortit, les pieds et les mains attaches, le visage enveloppe dun suaire. Jesus leur dit : Deliez-le, et laissez-le aller.

Meditation

Lazare, le frere de Marthe et Marie-Madeleine est mort depuis 4 jours. Le Christ vient, et touche par les larmes de ses amis pleure.

Ce recit est loccasion de comprendre la veritable sens de lamitie, un amour veritable qui depasse nos horizons humains. Avant de ressusciter Lazare, le Christ prend le temps detre les membres de la famille. Il porte leur chagrin. Il comprend letat de leur c?ur, letat de leur ame. Il pleure avec ceux qui pleurent. Telle est lamitie profonde: elle offre une ecoute attentive avant de donner des solutions.

Ladoration : lonction a Bethanie

LEvangile Jn 12, 1-11 (ou Mc 14, 3-9 ; Mt 26, 6-13)

Marie avait pris une livre dun parfum tres pur et de tres grande valeur ; elle versa le parfum sur les pieds de Jesus, quelle essuya avec ses cheveux ; la maison fut remplie par lodeur du parfum.

Meditation

Apres la resurrection de Lazare, le Christ est parti se refugier a Ephraim. Avant dentrer triomphalement a Jerusalem (le fameux dimanche des Rameaux), le Christ fait etape a Bethanie. Il y retrouve ses amis : Lazare, Marthe et Marie-Madeleine. Ils sont tous invites a un diner donne en lhonneur du Christ. Marie se glisse aupres du Christ avec un parfum dun grand prix. En plein milieu du repas, elle enleve le bouchon du flacon de parfum, et le verse delicatement sur les pieds de Jesus. Elle les essuie tendrement avec ses cheveux. Ce nest plus un geste de repentance et de conversion comme lors de la premiere rencontre, cest maintenant un geste dadoration envers le Messie, lOint de Dieu, avant quIl nentre dans Sa passion.

Au pied de la croix

LEvangile Jn 19, 25 (ou Lc 23, 55-56 ou Mt 27, 55-56 ouMc 15, 40-41) Or, pres de la croix de Jesus se tenait sa mere, avec la soeur de sa mere, Marie femme de Cleophas, et Marie Madeleine. Meditation

Le Christ est maintenant charge de sa croix. Il monte la colline de la mort. Sa mere et Marie-Madeleine, accompagnees de quelques autres femmes et de Jean, laccompagnent de loin. Ils le suivent. Il tombe trois fois. Interminable est la douleur que le Christ subit. Il arrive au calvaire ou il est denude. Marie-Madeleine le voit selever de terre, etendre ses bras sur le bois de la croix. Elle entend les dernieres paroles que Jesus adresse a son Pere, au bon larron, a sa mere, a Jean, au centurion.

Jesus ne parle pas a Marie-Madeleine. Marie-Madeleine ne parle pas a Jesus. Ils restent dans le silence de la souffrance. Mais Marie-Madeleine est la, fidele. Lancienne pecheresse est maintenant aux cotes de la Vierge Marie, la toute-pure, pour accompagner le Christ dans son ultime sacrifice.

Lensevelissement du Christ

LEvangile Mt 27, 57-61 (ouMc 15, 42-47) Le soir venu, arriva un homme riche, originaire dArimathie, qui sappelait Joseph, et qui etait devenu lui aussi disciple de Jesus. Il alla trouver Pilate pour demander le corps de Jesus. Alors Pilate ordonna de le lui remettre. Prenant le corps, Joseph lenveloppa dans un linceul neuf, et le deposa dans le tombeau quil venait de se faire tailler dans le roc. Puis il roula une grande pierre a lentree du tombeau et sen alla. Cependant Marie Madeleine et lautre Marie etaient la, assises en face du tombeau. Meditation

Une fois le Christ enseveli, Marie-Madeleine reste un moment assise pres du sepulcre. Elle est abattue, fatiguee, aneantie

Elle traverse au plus haut point, ce que saint Jean de la Croix, la nuit de la foi: elle ne comprend plus, elle est dans les tenebres, seule la fine pointe de lesprit continue dadherer a Dieu. Cest lheure de la grande purification, ou la foi na plus rien de sensible sur lequel sappuyer. Ces moments preparer lame a recevoir les plus grandes graces, et ce sera le cas aussi pour Marie-Madeleine.

La resurrectiondu Christ

LEvangile Jn 20, 1-17 (ou Mt 28, 1-8 ; Mc 16, 1-8 ; Lc 24, 1-8)

Tout en disant cela, elle se retourne et apercoit Jesus qui etait la, mais elle ne savait pas que cetait Jesus. Jesus lui demande : Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? Le prenant pour le gardien, elle lui repond : Si cest toi qui las emporte, dis-moi ou tu las mis, et moi, jirai le reprendre. Jesus lui dit alors : Marie ! Elle se tourne vers lui et lui dit : Rabbouni !, ce qui veut dire : Maitre dans la langue des Juifs. Jesus reprend : Ne me touche pas, je ne suis pas encore monte vers le Pere.

Meditation

Le dimanche, a laube, Marie-Madeleine, accompagnee de quelques femmes, vient au tombeau. En chemin, elles se demandent qui va leur ouvrir la porte. Stupeur, a leur arrivee, elles voient que la porte est ouverte.

La grande nouvelle de la Resurrection a commence. Elle continue depuis deux millenaires a transformer le monde! La mort nest plus un mur, la vie nest plus une impasse. Nous sommes attendus au Ciel, si nous savons profiter de ce temps de la Misericorde qui nous est donne.

LApotre des Apotres

LEvangile Jn 20, 17-18 (ou Lc 24, 9-12)Jn 20, 17-18Jesus reprend : Cesse de me tenir, je ne suis pas encore monte vers le Pere. Va plutot trouver mes freres pour leur dire que je monte vers mon Pere et votre Pere, vers mon Dieu et votre Dieu. Marie Madeleine sen va donc annoncer aux disciples : Jai vu le Seigneur, et voila ce quil ma dit. Meditation

Pour ne pas garder pour soi ce tresor inestimable que le Christ donne a Marie-Madeleine, Jesus lenvoie aupres de ses apotres. Certains peres de lEglise appellent Marie-Madeleine la nouvelle Eve, a linstar de la Vierge Marie mais de facon toute differente: ayant accueilli en premier lannonce de la Resurrection, et layant transmise a la communaute chretienne, elle se trouve etre la mere des vivants (ce que signifie le nom Eve), car cest delle que nous recevons la vie nouvelle qui vient de la Resurrection du Christ. Comment ne pas eprouver une immense gratitude pour elle? Et quelle joie de voir dans ce privilege la marque de predilection de Dieu pour les pecheurs qui se convertissent!

A la Sainte-Baume

Sa predication en Provence

Levangile ne parle pas de la suite, alors suivons la tradition latine et provencale. Apres la Resurrection, Marie-Madeleine, Marthe et Lazare et leurs compagnons decident de partir en barque. Ils arrivent aux Sainte-Marie-de-la-mer. Ils continuent leur route a travers la Provence, laissant Marthe a Tarascon, Lazare a Marseille. Marie-Madeleine reste un peu de temps aupres de son frere et annonce la bonne nouvelle.

Ensuite, elle decide de partir et elle suit le cours de lHuveaune qui lamene a la Sainte-Baume. Seduite par la beaute du site, Marie-Madeleine decide dy demeurer. Elle vit en ermite, dans une penitence joyeuse et une contemplation enflammee. Elle quitte sa grotte a la toute fin de sa vie, pour descendre dans la plaine recevoir la communion de saint Maximin (un des disciples du Christ), et mourir dans ses bras.

Son rayonnement a travers les ages

Les origines du pelerinage de la Sainte- Baume remontent aux premiers temps du christianisme ; des le Ve siecle, des moines vinrent chercher la solitude dans la foret et la Grotte de la Sainte-Baume. Nul doute quils etaient attires la par la figure de Marie-Madeleine. En 1254, au retour de la septieme Croisade, saint Louis, roi de France, tint a y venir lui-meme avec ses chevaliers ; ce pelerinage royal eut un tres grand retentissement.

En 1279, Charles II de Provence rechercha les reliques de sainte Marie-Madeleine. Il les trouva dans la crypte de Saint-Maximin. Les reliques furent authentifiees aupres du pape. En 1295, les Dominicains sont installes a Saint-Maximin et a la Sainte-Baume. Leur tache est daccueillir les nombreux pelerins qui viennent se refugier aupres de sainte Marie-Madeleine. En 1793, un incendie, accompagne de pillages et de profanations par les revolutionnaires, detruisit jusqua laneantissement la Sainte-Baume. En 1851, les Dominicains reprennent la garde du sanctuaire grace au Pere Lacordaire.

Les grands de la terre vinrent en pelerinage a la Sainte Baume ; mais le souvenir le plus vivant est celui des saints nombreux qui vinrent prier ici, comme Charles de Foucauld. De nos jours, ce courant apparait toujours bien vivant : nombreux sont ceux qui viennent rencontrer le Christ, et choisir avec Marie-Madeleine la meilleure part, qui nest autre que Dieu lui-meme.

montenard-predication-marseillemontenard-sainte-baumemontenard-saint-maxmin

Les graces a demander

Aupres de sainte Marie-Madeleine, ayez a coeur de demander :

La grace de la priere : en vue de faire lexperience de la presence de Dieu au plus intime de votre coeur.

La grace de la conversion : laissez Dieu faconner votre coeur et laissez-vous reconcilier avec lui, laissez-le vous fortifier.

La grace de la predication : que la joie de ce tresor recu vous donne la joie dannoncer les merveilles de Dieu.

Quelques prieres

Intercedez

Intercede, supplicans assidue pro nobis, Jesu Domino, Maria MagdalenaIntercedez et suppliez sans cesse pour nous Jesus, o Bienheureuse Marie-Madeleine.

O lumiere du monde

O lumiere du monde! O perle resplendissante! Vous qui en annoncant la resurrection de Jesus-Christ, etes devenue, lapotre des apotres, tenez-vous constamment en notre faveur aupres du trone de Dieu, dont vous etes lamie preferee; soyez notre refuge et notre avocate.

Priere a sainte Marie-Madeleine

Sainte Marie-Madeleine,toi qui as ete pardonnee par Jesus,toi qui as beaucoup aime ;Montre-nous le chemin de la conversion veritableet de la purete du coeur.Par amour, tu as suivi Jesus pour le servir ;Apprends-nous a livrer gratuitement notre viepour nos freres.Tu te trouvais pres de la croix de Jesusaupres de Marie et Jean ;Obtiens la grace de la foi et de lesperancedans nos epreuves.Au matin de Paques, tu as recu de Jesus la mission dannoncerla resurrection a ses disciples ;Aide-nous a croire que la vie est plus forteque la mort, que lamour triomphe de tout.Par ton intercession, nous confions au Seigneur

Les reliques de sainte Marie-Madeleine a la Grotte

Les reliques de sainte Marie-Madeleine dans la Grotte

Priere dun penitent

Sainte Marie Madeleine,toi qui as obtenu le pardon de Jesuspour tous tes peches,toi qui las assiste jusqua son dernier soupirau pied de la croix,toi qui, la premiere, as ete temoin de sa resurrectionet de la premiere annonce de la joie pascale,je te supplie dentendre ma priere.Intercede pour moi aupres de notre Seigneur Jesus Christafin quil maccorde son pardon pour tous mes peches,pour mes doutes,pour mon manque de bonte et de chariteenvers mes procheset tous ceux que japproche,et pour toutes mes erreurs commisesvolontairement ou involontairement.Maintenant que tu es pres de Jesus,ne mabandonne pas dans ma detresse.Fais que le Seigneur maccorde labsolution,quil me permette de retrouver la serenite,la paix du coeur, de lame et de lesprit.

Litanies de Sainte Marie-Madeleine

Seigneur, prenez pitie. Seigneur, prenez pitieO Christ, prenez pitie. O Christ, prenez pitieSeigneur, prenez pitie. Seigneur, prenez pitieTrinite Sainte qui etes un seul Dieu, prenez pitie nousSainte Marie, mere de Dieu, priez pour nous

Sainte Marie-Madeleine, priez pour nousSainte Marie-Madeleine, portant le vase dalbatre, plein de parfum, priez pour nousSainte Marie-Madeleine, arrosant de vos larmes les pieds de Jesus, priez pour nousSainte Marie-Madeleine, les essuyant de vos cheveux, priez pour nousSainte Marie-Madeleine, les baisant avec ardeur, priez pour nousSainte Marie-Madeleine, a qui beaucoup de peches ont ete pardonnes, priez pour nousSainte Marie-Madeleine, enflammee des ardeurs de la Charite, priez pour nousSainte Marie-Madeleine, tres agreable au Seigneur, priez pour nousSainte Marie-Madeleine, tres chere a Jesus, priez pour nousSainte Marie-Madeleine, choisissant la meilleure part, priez pour nousSainte Marie-Madeleine, obtenant la resurrection de votre frere Lazare, priez pour nousSainte Marie-Madeleine, assistant fidelement Jesus en Croix, priez pour nousSainte Marie-Madeleine, restant pres de lui, quand les disciples fuyaient, priez pour nousSainte Marie-Madeleine, premiere dentre les disciples a meriter de voir le Christ ressuscite, priez pour nousSainte Marie-Madeleine, marquee au front par le contact de sa main glorieuse, priez pour nousSainte Marie-Madeleine, apotre des apotres, priez pour nousSainte Marie-Madeleine, apotre de la Provence, priez pour nousSainte Marie-Madeleine, protectrice de lOrdre des freres precheurs, priez pour nousSainte Marie-Madeleine, douce avocat des penitents, priez pour nous

Afin que nous meritions de jouir un jour avec vous de la Presence du Seigneur pour toujours, priez pour nousAgneau de Dieu qui enlevez le peche du monde, pardonnez-nous, Seigneur,Agneau de Dieu qui enlevez le peche du monde, exaucez-nous, SeigneurAgneau de Dieu qui enlevez le peche du monde, prenez pitie de nous.V. Intercedez et suppliez sans cesse pour nous aupres du Seigneur Jesus, o bienheureuse Marie-Madeleine,R. Afin que nous devenions dignes des promesses du Christ.

Prions : O Pere tres clement, repandez largement sur nous vos dons, pour que par lintercession de la bienheureuse Marie-Madeleine, qui en aimant notre Seigneur Jesus-Christ par dessus tout a obtenu le pardon de ses peches, nous obtenions nous aussi de votre misericorde leternelle beatitude. Par Jesus, le Christ, notre Seigneur.

Sainte Marie-Madeleine



Basilique Sainte-Marie-Madeleine (Saint-Maximin-la-Sainte-Baume) | June 2019 All You Need to Know BEFORE You Go (with Photos) | TripAdvisor

Wonderful flying buttresses, beautifully simple construcction, marvellous marble walls around the altar, spoiled as it were by the Baroque woodwork added afterwards. Superb convent next door. But visiting the crypt is a touching moment, christian or not. The skull of Mary-Madeline, visible inside its crystal...More

sainte baume marie madeleine


Did you like the video? Like or tell your friends!
Tags:
Comments
Add a comment
Related videos:
15.06.2019
Jump to navigation Jump to search NogalesCityHeroica NogalesSealNogalesLocation of Nogales in MexicoCoordinates: 3119?07?N 11056?45?W
15.06.2019
Is your wood ready for the Selena Gomez nude and sexy pics?! I doubt it, no one is ever ready
15.06.2019
Enter your search keywordAdvancedEnter your search keywordAdvancedJump to navigation Jump to search Janet Jackson's Rhythm Nation 1814Studio album by
15.06.2019
Born in 1985, Lily is the daughter of Welsh comic Keith Allen and film producer Alison Owen. After Keith left
15.06.2019
Sandra attended this Sunday in Sao Paulo, Brazil, the Netflix panel for her upcoming movie Bird Box, alongside her co
15.06.2019
Jump to navigation Jump to search Hayden PanettierePanettiere in 2009BornHayden Lesley Panettiere[1]August 21, 1989Palisades, New York, U.S
15.06.2019
by Dawn Pfeilon 03/26/2019wszystko ok i na czas pozdrawiamby Jennifer Orchardon 11/13/2018All
15.06.2019
Jump to navigation Jump to search Avril Lavigne's Make 5 WishesCover of Avril Lavigne's Make 5 Wishes vol
15.06.2019
Making magic compelling on-screen is a really difficult trick.Sorry magicians, its not that youre uninterestingit
15.06.2019
GETTING the measure of Lionel Messi is very hard work on the pitch - as many of the world's top
15.06.2019
Jump to navigation Jump to search Jay Leno is an American comedian, actor, writer, producer, and television host.FilmYearFilmRoleNotes1977Fun with
15.06.2019
Caitlin GerardCaitlin Gerard Nude Photos And Video LeakedAmerican Crime and The Last Ship star Caitlin Gerard appears to have
15.06.2019
Jump to navigation Jump to search Katharine McPheeMcPhee at the Camp Conival presentation for Scorpion at Petco Park during San
select background